Catégories
Disciplinaire Seine Aval SIAAP

Seine Aval : Le traitement des retards à la sauce du Service 4 (UPBD)

Temps de lecture : 2 minutes

«Toute absence non justifiée aux horaires prévus peut être assimilée à un abandon de poste et faire l’objet de demande de sanction ». C’est par cette phrase menaçante, mais aussi très inexacte, rédigée dans une note en date du 20 décembre 2021, que le SIAAP a décidé de faire respecter les horaires de travail, à la trique, peut-on dire, auprès des collègues du Service 4.

En réalité, le SIAAP assimile indûment le retard à l’abandon de poste. L’abandon de poste dans la fonction publique équivaut à une démission avec perte des droits aux allocations chômage, et ce, sans nécessaire recours par l’autorité à la procédure disciplinaire ! Il ne peut faire suite qu’à une absence qui doit être totale et prolongée. Certaines absences ne peuvent pas constituer un abandon de poste, notamment les absences suivantes :

  • Retard, même de plusieurs heures
  • Absence injustifiée en cours de journée, même de plusieurs heures
  • Journée d’absence injustifiée précédée et suivie de journées de travail
  • Répétition fréquente de telles absences

Pour plus de détails, le lecteur peut se reporter au site gouvernemental : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F13322.

Cette note est d’autant plus insupportable qu’elle fait suite à une opération déloyale et mensongère, réalisée quelques semaines auparavant, à l’insu de l’encadrement opérationnel et visant à capter de soi-disant abus de la part des agents ! Or, comme Force Ouvrière l’a démontré aux responsables du Service 4, aucun des agents accusés de retard ne l’avait été. Le SIAAP doit par conséquent retirer cette note inique, ainsi que les courriers d’avertissement mensongers envoyés aux agents. Il doit de manière générale respecter le personnel et les organisations syndicales, notamment en cessant de sacrifier la vérité et son obligation de loyauté à ses objectifs de contrôle. On est à l’heure actuelle très loin des principes du service public.

Chers Collègues, la censure du SIAAP étant ce qu’elle est, pour faire respecter votre droit fondamental à l’information syndicale, n’hésitez pas à vous abonner et à faire abonner.

Maisons-Laffitte, le 23 décembre 2021

Vues :

256 vues

Laisser un commentaire