Catégories
CHS Démocratie Élections professionnelles 2022 RPS Seine Aval SIAAP

Le CHS de Seine Aval laissé en plan

Temps de lecture : 3 minutes

Les grèves de 2019 ont fait tomber bien des masques : l’orchestration de la division par la Direction générale et les événements rocambolesques qui s’en sont ensuivis ont mis en lumière les ficelles de la cogestion au SIAAP. Certes, il y a eu une victoire pour les agents. Mais une victoire mitigée et au goût amer. Personne au SIAAP ne sera donc surpris d’entendre que cette cogestion a aussi opéré pendant toute la mandature du CHS de Seine Aval.

Durant toute cette mandature, il n’y a eu, ne serait-ce qu’une seule fois, aucune expertise du CHS, alors que nos installations sont classées Seveso 3, alors que les risques psychosociaux ont explosé et que les réorganisations et les nouvelles installations de la Refonte de Seine Aval s’enchaînent les unes après les autres. Pire, l’expertise décidée lors de la mandature précédente qui aurait dû être faite sur la voie de délestage des camions de chantier n’a pas été assurée ! On connaît la suite.

Le CHS de SAV, tournant le dos à ses missions essentielles de protection de la santé des agents, a délégué le traitement des registres SST et les bilans des accidents de service à une commission fusible en dehors du CHS. Idem pour les risques psychosociaux, les enquêtes suite aux accidents industriels et aux accidents de service graves. Les droits d’alerte et les droits de retrait n’intéressent pas le CHS. Les accidents graves non plus. D’ailleurs, le CHS élargi aux entreprises extérieures ne se tient plus depuis des années, malgré un accident qui a manqué de peu de se terminer en nouvelle tragédie.

Nous pourrions égrener la liste des manquements et abandons du CHS, et aussi bien sûr du SIAAP, encore longtemps. Retenons à titre emblématique que l’inspection du travail a adressé en 2020 à l’encontre du SIAAP un signalement article 40 Code de procédure pénale au Procureur de la République de Versailles sur des faits d’obstacle aux fonctions de l’Inspecteur du travail et non-respect des procédures d’alerte en matière de sécurités des travailleurs. Dans son rapport, ces faits ont été mis en lien avec l’absence de gestion des risques professionnels et l’incendie de juillet 2019.

Force Ouvrière a toujours et inlassablement dénoncé cette pratique cogestionnaire façon syndicat jaune remise au goût du jour par la CFDT, comme l’attestent les nombreux tracts, articles et déclarations que nous avons publiés depuis des années. Aujourd’hui, nous tenons à informer les agents du SIAAP que depuis la rentrée, à quelques semaines seulement du dépôt des listes aux élections professionnelles, le CHS de SAV a purement et simplement été laissé en plan : trois membres du CHS de SAV, dont le secrétaire et son adjoint, se sont retirés sans prévenir et sans explications. Le CHS est ainsi à l’arrêt en attendant le mandatement de nouveaux représentants et l’élection des nouveaux secrétaires.

À l’heure où le SIAAP a laissé entrer Veolia dans son fonctionnement (SEMOP, recrutements de personnels, le management du privé, les menaces d’instauration d’un EPIC, etc.) et après les milliards d’investissements publics, on peut légitimement s’interroger sur les nouvelles formes de la cogestion au regard des objectifs de la nouvelle présidence du SIAAP, un peu à l’instar du CNR de Macron. La nouvelle mandature qui suivra les élections professionnelles de décembre verra la fin des CHS locaux au profit d’une Formation spécialisée rattachée au CST – Comité social territorial. Force Ouvrière se bat pour que les agents conservent un bloc syndical revendicatif et indépendant afin de leur garantir la défense de leur intérêts matériels et moraux indépendamment de ceux de Veolia ou de l’État.

Chers Collègues, la censure du SIAAP étant ce qu’elle est, pour faire respecter votre droit fondamental à l’information syndicale, n’hésitez pas à vous abonner à la lettre d’information de ce blog et à faire abonner.

Maisons-Laffitte, le 14 septembre 2022

Vues :

449 vues

Une réponse sur « Le CHS de Seine Aval laissé en plan »

« Bien annoncé » Que les temps qui s’en viennent risquent d’être bien durs pour les camarades, si nombreux, ils ne se décident pas à s’unir face à ceux qui sournoisement cassent tout ce qui a été mis en œuvre pour assurer la protection nos acquis, notre défense et la sécurité pour que nos journées de travail soient s’en stress ni accident… « Réveillez-vous SIAAPEURS avant de vous faire bientôt maltraiter comme vous ne pouvez même pas l’imaginer !!! »

Laisser un commentaire