Catégories
Écologie Seine Aval SIAAP

Campus de Seine Aval et couvertures photovoltaïques au SIAAP

Temps de lecture : 2 minutes

Promesse de grands n’est pas héritage, dit le proverbe. Le projet du Campus de Seine Aval qui avait été présenté au personnel du SIAAP avait tout du programme alléchant : garderie pour les enfants, terrains de sport, installations respectueuses du développement durable. Dans les faits, comme les personnels qui y travaillent peuvent le constater tous les matins en rejoignant leur poste, ce fut un mirage de plus : le Campus a été réalisé selon des prescriptions budgétaires minimales et sans véritable prise en compte de leurs besoins et des innovations en matière de développement durable.

Rien qu’en quelques semaines après l’emménagement des premiers agents, d’innombrables malfaçons sont apparues et les incidents se sont multipliés, si bien que Force Ouvrière a dû rédiger des dizaines de registres SST ou DGI. Forçant les réticences patronales et déjouant les chausse-trapes des fusibles de service, avec l’appui des agents poussés à bout, Force Ouvrière a obtenu l’évacuation du laboratoire en attendant la réalisation des travaux indispensables qui ont duré plus de six mois. Cependant, de nombreux problèmes perdurent, notamment ceux qui concernent le parking du Campus.

Ce parking, vaste étendue de bitume noir de jais, exposé au soleil et aux intempéries, sans verdure ni mobilier de protection pour les agents et les véhicules, et ne comportant aucun éclairage, est un véritable défi au discours officiel du SIAAP sur la transition écologique et la sécurité de ses agents. Force Ouvrière a dans un premier temps émis un registre SST pour mettre l’autorité territoriale en face de ses responsabilités en cas d’accident de personne dû à l’absence d’éclairage.

Dans un second temps, Force Ouvrière a écrit au SIAAP afin qu’il lance une étude sur l’installation de couvertures photovoltaïques pour protéger le personnel et les véhicules des grandes chaleurs et des intempéries. Il s’agit aussi, et c’est essentiel, d’assurer l’alimentation d’un éclairage efficace et de permettre aux agents de pouvoir charger gratuitement leur véhicule électrique. Une telle solution concernerait tous les sites du SIAAP. Laissons le dernier mot au SIAAP, qui, dans son document Stratégie du SIAAP pour une transition écologique vers un développement durable, précise :

« Le SIAAP propose à ses agents de participer à l’application de la stratégie de développement durable en leur fournissant les outils et l’environnement propice à l’émergence d’actions en faveur de sa démarche. Par exemple, le SIAAP encourage ses collaborateurs à utiliser les transports publics ou des moyens de transport propres (vélos et voitures électriques) (…). »

CQFD.

Chers Collègues, la censure du SIAAP étant ce qu’elle est, pour faire respecter votre droit fondamental à l’information syndicale, n’hésitez pas à vous abonner et à faire abonner.

Maisons-Laffitte, le 17 août 2022

Vues :

564 vues

3 réponses sur « Campus de Seine Aval et couvertures photovoltaïques au SIAAP »

Tout est bien dit dans ce communiqué, la l’annonce de la triste réalité du terrain et du peu d’intérêt qui est porté au bien-être des simples mais dévoués agents que nous sommes à leurs yeux 👀 !!!
C’est pas nouveau, les paroles sont belles, l’exposé alléchant avant, puis il y a le temps où il faut supporter leur décision et ce vers quoi cela peut facilement nous mener… bonne chance à vous tous !!!

Rien n’est fait pour favoriser « les moyens de transports propres » alors que des pistes cyclables séparées de la route et permettant un accès dédié aux sites aurait pu être mis en place depuis longtemps…un drame à quand même eu lieu je ne comprends pas que rien n’ai été fait depuis ! L’accès aux bornes électrique pour tous les agents favoriserait l’achat de véhicules électriques. Un système de navettes plus petites mais plus flexibles en termes de gares et d’horaires encouragerait davantage les agents à favoriser les transports. Des solutions existent mais rien ne bouge!

Concernant le drame sur la route : un enfant de 12 ans qui faisait du vélo sur la route centrale a été aspiré puis écrasé par un camion toupie qui rejoignait un chantier du SIAAP. Plusieurs années auparavant, le représentant de Force Ouvrière au CHS de Seine Aval avait demandé la création d’une voie de délestage dédiée aux camions de chantier. Le CHS avait suivi et une expertise devait être diligentée. Finalement, rien n’a été fait. Suite à cet accident tragique, Force Ouvrière a demandé au SIAAP de mettre en place des mesures pour séparer les flux de circulation. Le SIAAP s’est retranché derrière la responsabilité de la Préfecture des Yvelines. Pour le moment, si nous avons bien suivi, rien n’a été fait non plus, même pas une amélioration de la signalisation.

Laisser un commentaire