Catégories
Démocratie Élections Paix Solidarité ouvrière

« Pour le Pain, pour la Paix, pour la Liberté contre la guerre ! » : Aux urnes, citoyens !

Temps de lecture : 3 minutes

La guerre en Europe

L’invasion militaire russe qui dévaste une partie de l’Ukraine nous rappelle combien la paix est précieuse mais fragile. Après la tragédie yougoslave des années 90 et l’expansion, encore plus vers l’est, du bloc atlantiste dominé par les États-Unis, c’est désormais une nouvelle guerre intensive qui projette son ombre menaçante sur l’Europe et au-delà. Ses effets humains, politiques et économiques, aux issues incertaines, engagent déjà toutes les nations du monde. Face à cet engrenage guerrier, nous soutenons toutes les forces qui œuvrent pour la paix et la réconciliation entre ces peuples frères. Nous prenons à notre compte la devise « Pour le Pain, pour la Paix, pour la Liberté contre la guerre ! », que ce soit en Ukraine, en Russie, au Mali, au Yémen, en Libye, en Syrie, en Irak et n’importe où dans le monde. La guerre, c’est toujours le malheur des peuples.

Reconquérir la démocratie

Cette guerre et la crise internationale, qui s’amplifie dangereusement, illustrent, s’il en était besoin, l’idée que seules la démocratie et la souveraineté populaire peuvent garantir la paix et l’indépendance des nations. Souvenons-nous de la confiscation par Sarkozy du vote NON des Français au referendum de 2005. Ce déni de démocratie avait notamment conduit à inscrire dans les traités de l’Union européenne la primauté de l’Otan sur toute politique de défense européenne autonome. La défense de la paix justifie à elle seule que nos concitoyens se saisissent de leur droit de vote pour ouvrir la voie à la reconquête de la démocratie dans notre pays.

La résignation et l’abstention entretiennent le système

Fidèles à nos principes, nous ne donnerons pas de consigne de vote. En revanche, nous appelons les collègues du SIAAP à accomplir leur devoir civique en se rendant massivement aux urnes. Le quinquennat Macron a été dévastateur pour la grande majorité de la population, la classe ouvrière et la masse des fonctionnaires. Les capitalistes et leurs relais, notamment ces médias et ces instituts de sondage aux mains des milliardaires, ne lésinent pas sur les moyens pour éloigner le peuple des urnes et faire gagner leur champion. Il s’agit pour eux de maintenir à tout prix le système qui assure leur domination et leurs profits toujours croissants. Il n’y aurait rien à faire, la seule politique possible serait celle de la mise en pièces de la fonction publique, du lien social et de l’assurance chômage, des retraites, de la santé publique et de la sécu, de l’instruction publique, de l’accès au plus grand nombre à l’enseignement supérieur ou aux établissements d’enseignement professionnel, etc.

L’extrême-droite pour le système, et vice-versa

Cette politique « néolibérale » menée crescendo depuis plusieurs décennies est de plus en plus féroce pour les plus faibles et la classe ouvrière. Elle produit sans cesse plus d’inégalités et de crises sociales et morales qu’exploitent les droites extrêmes. Certes, celles-ci peinent à cacher une politique sociale et économique qui ne se distingue guère de celle de Macron. Cependant, par le mensonge et la caricature, désignant des boucs émissaires, elles accaparent une base électorale suffisante pour diviser les dominés et permettre ainsi au système qui accable notre pays de perdurer. Devant ce constat, que nous partageons avec de plus en plus de nos concitoyens, nous faisons connaître aux collègues du SIAAP la position de la Confédération Force Ouvrière :

FO réaffirme son attachement à la République, une et indivisible, garante de l’égalité de droits, à l’universalisme républicain, à la laïcité, à la séparation des Églises et de l’État, et sera sans faiblesse, sans concession sur ses valeurs fondamentales : le refus du racisme, de l’antisémitisme, de la xénophobie, des slogans qui font de l’étranger, du migrant, le bouc émissaire faute d’apporter des réponses de justice sur le terrain économique et social. (CCN des 30 et 31 mars 2022)

Pour une politique sociale, républicaine et de paix

En appelant à la mobilisation électorale, nous revendiquons une politique sociale favorable au peuple qui travaille : L’augmentation significative des salaires et des traitements, des retraites et des pensions ; La retraite à 60 ans et la baisse des annuités de cotisation ; La défense du service public et l’arrêt des privatisations rampantes, le recrutement de fonctionnaires titulaires, le rattrapage de la valeur du point d’indice (10 ans de gel depuis 2010 !) ; La défense de l’école et de l’enseignement supérieur public et de qualité ; La défense de la politique de régie publique de l’eau. Le rétablissement du principe de faveur et l’abrogation de la Loi Travail ; Le rétablissement des CHS et des prérogatives des CAP ; Une politique du logement qui conduira à une baisse des prix significative. Une politique qui éradique la pauvreté. Etc. Etc.

Nous revendiquons aussi que l’État mène une politique internationale fondée sur la recherche de la paix et de la coopération entre les nations et les peuples. Fidèles à la tradition internationaliste du mouvement ouvrier, nous considérons que le peuple n’a aucun intérêt à s’aligner sur les intérêts des nations qui mènent des politiques impérialistes.

Le bureau FO-SIAAP

Chers Collègues, la censure du SIAAP étant ce qu’elle est, pour faire respecter votre droit fondamental à l’information syndicale, n’hésitez pas à vous abonner et à faire abonner.

Maisons-Laffitte, le 8 avril 2022

Vues :

242 vues

Laisser un commentaire