Catégories
CHS SIAAP

CHS du 1er et mobilisation du 5 octobre

Temps de lecture : 3 minutes

#On a évité le pire à MAV et à Charenton #Infirmière du pôle Est évincée et infirmière de SEC suspendue #Nettoyage renforcé : « ça ne sert à rien » # RAPPEL : Le 5 octobre, tous en grève, tous en manifestation !

CHS extraordinaire du 1er octobre : le SIAAP ne concède rien !

Par 8 votes CONTRE, la CGT, la FA-FPT, l’UNSA et FO ont voté contre le protocole sanitaire du SIAAP soumis à avis du CHS. Comme nos lecteurs le savent, cet avis a été recueilli par le SIAAP un mois après l’instauration de ce protocole sanitaire. Le mépris du SIAAP envers le personnel et ses représentants s’accentue constamment. Le protocole du SIAAP ne concède rien. RIEN ! Que ce soit sur le fond ou sur la forme, le SIAAP n’a rien lâché. Pourtant, en quelques mois, deux collègues à SAM et un autre à la DSAR ont manqué de perdre la vie à l’occasion d’accidents de service. Pourtant, les pénuries en moyens et en effectifs se généralisent. Le management perd la boule : on explique à des encadrants qu’il faut traiter les agents comme « ses » enfants et les faire adhérer à la politique patronale, sans quoi on ne peut pas rester au SIAAP.  Le personnel n’en peut plus de cette politique et de ce style devenu autoritaire et paternaliste. Pourtant la médecine préventive est plus que décimée.

Au lieu de répondre aux questions posées, le SIAAP joue la pire des cartes. « Il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice », relevait Montesquieu. Se retranchant derrière sa lecture de la réglementation sur l’obligation vaccinale des personnels de santé, le SIAAP a suspendu l’infirmière de SEC, lui ôtant ainsi tout moyen de subsistance. Alors que celle-ci faisait à 50% de son temps des tâches administratives, le SIAAP a osé prétendre qu’il n’y avait pas de travail pour elle dans le cadre d’un reclassement temporaire ! Les représentants du CHS, unis, n’ont pas accepté ce discours. À FO, nous ne nous souvenons pas d’une lutte aussi acharnée. Mais le SIAAP a opté pour une lecture à géométrie variable de ses obligations : la suspension de notre collègue infirmière accroît le déficit de respect des obligations du SIAAP en matière de médecine préventive. Pourquoi alors ne pas avoir choisi la sécurité médicale du personnel plutôt que l’application aveugle d’une loi qui en l’espèce ne le protège de rien ? Impassible face à tous les arguments, le SIAAP est resté droit dans ses bottes. Le personnel doit mesurer la signification de cette attitude.

Le SIAAP, sur la base d’un galimatias pseudo-scientifique, où par exemple un virus ne devient infectieux qu’à partir d’un certain seuil de fréquentation humaine, a maintenu, mais en réalité pour des raisons budgétaires, la suppression du nettoyage renforcé systématique de nos installations. Des représentants du CHS nous faisaient remonter que déjà, dans certains services, des poubelles débordaient de déchets contaminés. La réaction du SIAAP ? Politique de l’autruche, circulez, il n’y a rien à voir. Avec le SIAAP, c’est la pandémie à géométrie variable : pour la soi-disant santé de tous, on peut suspendre et sanctionner les agents, on peut maintenir les représentants du personnel à distance par visioconférence. Mais pour le télétravail, le nettoyage, il n’y a plus de pandémie. De qui se moque-t-on ? Les représentants en CHS se sont mis en colère. Ils ont en outre une nouvelle fois soutenu le représentant FO qui a encore été censuré (le joujou « mise en sourdine » du logiciel de visio-conférence).

RAPPEL : Le 5 octobre, tous en grève, tous en manifestation !

FO SIAAP appelle à faire grève et à manifester demain à Paris sur la base des revendications :

En Grève et Manifestation interprofessionnelle
14 h à République

Chers Collègues, la censure du SIAAP étant ce qu’elle est, pour faire respecter votre droit fondamental à l’information syndicale, n’hésitez pas à diffuser les tracts, à vous abonner et à faire abonner.

Maisons-Laffitte, le 4 octobre 2021

Vues :

503 vues

Laisser un commentaire