Catégories
CHS Seine Aval SIAAP

Brèves syndicales du 30 septembre 2021

Temps de lecture : 5 minutes

#L’audience de FO #Gobelets à eau #Fournitures de bureau #Bungalow S3 #SPGR #Les « règles vitales » #Panoptique

Les réformes sociales ne sont jamais réalisées par la faiblesse des forts ; mais par la force des faibles.

Karl Marx

L’audience de FO

Comme vous le savez, en réaction à la censure du SIAAP – qui perdure, quoi qu’en dise la direction générale – Force Ouvrière SIAAP a créé ce présent blog (www.fosiaap.fr) sur internet. Le personnel du SIAAP peut ainsi le consulter et même s’y abonner pour recevoir librement une information syndicale indépendante et combative, et même, à condition d’utiliser un compte de messagerie non professionnel, sans se faire espionner par la direction générale et sans rupture de confidentialité. Cette initiative de Force Ouvrière bénéficie de l’intérêt accru des agents : environ un tiers de l’effectif du SIAAP consulte régulièrement nos articles. Ce chiffre est très significatif et une telle audience pèse forcément sur le SIAAP et sur le débat syndical. Cette audience est augmentée par la diffusion des articles sous forme de tracts, notamment dans certains ateliers et équipes.

Pour FO, le syndicat, ce sont les revendications !

Il ne faut pas perdre de vue que la parole syndicale et les revendications participent fondamentalement au rapport de force. Certains agents ajoutent à ce poids en publiant des commentaires qui enrichissent les points de vue. FO continuera dans cette démarche de diffusion de l’information syndicale et demande au personnel de libérer la parole en multipliant leurs commentaires sur les sujets qu’il juge utile. Sans information syndicale, ce sont l’ignorance, l’apathie et la résignation qui s’installent progressivement. Le « dialogue social » cogestionnaire prend alors le pas sur les revendications et la grève, et c’est le démembrement des acquis, en secret de préférence, qui est mis en œuvre.

Suppression des gobelets d’eau à SAV : la direction recule (partiellement)

Le Directeur de SAV a reçu une délégation de Force Ouvrière le 14 septembre. Pas moins de vingt points de discussion lui ont été soumis. Tous n’ont pas été traités. Nous rendrons compte dans de prochains articles des points plus ou moins importants. Commençons par la décision du SIAAP de supprimer à SAV l’usage des gobelets des fontaines à eau, y compris dans les locaux où travaillent les ouvriers. Le Directeur a justifié cette décision en mettant en avant une quantité de gobelets consommés suspecte. L’argument n’est pas acceptable : on ne peut par principe supprimer un service utile, en l’espèce, essentiel, l’accès à l’eau potable dans des conditions sanitaires convenables, en raison d’abus, ou supposés tels, de certains usagers. Devant les nombreux arguments de Force Ouvrière, le Directeur a reconnu une décision « trop rapide » et nous a assuré que l’usage des gobelets sera restauré sur les lieux de travail restant à définir. FO attend de voir la liste. Les agents ne doivent pas hésiter à nous informer de leur point de vue suite à l’application des nouvelles mesures.

L’accès aux fournitures de bureau à SAV

Force Ouvrière a relevé la difficulté et des pénuries dans plusieurs services pour accéder aux fournitures de bureau depuis la centralisation des commandes au secrétariat de la direction. La direction a reconnu le principe suivant : (i) Le service utilisateur passe commande ; (ii) Le secrétariat informe le service de la livraison ; (iii) Le service récupère la commande au secrétariat. La direction autorise la constitution d’un « stock tampon » dans chaque service pour pallier les ruptures de fournitures. Que les agents nous informent des éventuels dysfonctionnements.

Bungalow du 2×8 du Service 3 de SAV

Depuis le mois de juillet, de nombreux articles de Force Ouvrière ont décrit le feuilleton tragi-comique en rapport à la mise en place du bungalow du Service 3 de SAV – « temporaire » … jusqu’en 2025/26 ! La direction a dit qu’elle verrait pour l’installation de l’issue de secours. Depuis, des intervenants ont pris des mesures. L’action de FO semble porter ses fruits, en tout cas pour la sécurité « vitale » des agents. En revanche, pour le Directeur, sur le point concernant l’absence de ventilation, les agents n’auront qu’à ouvrir la fenêtre quand vient l’hiver. Force Ouvrière demande à la direction de reconsidérer cette décision. Enfin, lors d’une visite récente, Force Ouvrière a consigné dans un registre SST (entravé une nouvelle fois par le refus d’accuser réception de la part du SIAAP !) sa demande pour l’installation d’une barre antipanique en mesure de by-passer le verrou électrique installé pour le contrôle d’accès. On n’est jamais trop prudent. Après tout, si la direction avait respecté la réglementation en organisant un CHS, ce mauvais feuilleton aurait pu être épargné aux agents. Pour être exhaustif concernant ce service et bien d’autres, soit dit en passant, FO regrette une certaine politique managériale du SIAAP (leadership management) qui cherche à instaurer des mécanismes de contrôle des agents sur la base de représentations fondées sur les soi-disant « images » et « crédibilités » qu’on aurait d’eux. Un peu comme dans le « panoptique » popularisé par Foucault, chacun devrait se sentir épié et se surveiller soi-même. L’esclavage des âmes, en somme. Ce n’est pas en infantilisant et en cherchant à dominer les agents sur un plan affectif qu’on assurera la sécurité de nos installations et des collègues. En-cela, les « règles vitales », par le recours à la délation et la possibilité des castes, annoncent le désastre à venir.

Exemple d’adaptation du panoptique de Jeremy Bentham au dispositif de contrôle et de suivi des agents d’une organisation (fora est le pluriel de forum)

Organisation du SPGR de SAV

L’incendie de la clarifloculation en juillet 2019 a mis en lumière ce que FO dénonçait depuis l’incendie des filtre-presses à l’UPBD en 2018 : l’insuffisance, pour ne pas dire l’absence des moyens, notamment humains, pour la prévention du risque incendie dans nos installations. L’incendie de Seine Morée de cette année a confirmé ce constat. L’État a pris la mesure des choses, du moins en partie, en imposant notamment la dérogation à l’iso-effectif, lequel avait pourtant été défendu par les présidences et la direction générale du SIAAP depuis plus de dix ans. À Seine Aval, moins de trente postes seraient créés pour être déployés dans un dispositif continu H24. Pour mémoire, la direction générale a constitué, mobilisant comme à l’habitude ses auxiliaires et relais cogestionnaires, que nous ne confondons pas avec les organisations syndicales, une commission Canada Dry pour by-passer le CHS au sujet de l’audit sécurité et notamment de son volet incendie. FO a donc peu d’informations. Quoi qu’il en soit, les centaines de millions d’euros partis en fumée du fait des négligences du SIAAP ne doivent pas peser sur ses choix financiers pour la nouvelle organisation du SPGR (Service de prévention et de gestion des risques).

En effet, la direction a annoncé que cette réorganisation serait soumise pour avis au CHS de SAV du 9 novembre. La direction a dit aussi qu’elle suivrait nécessairement cet avis (3 voix CGT, 2 FA-FPT et 1 FO) avant le passage en CT prévu aux environs de début décembre. Dans les grandes lignes, il y a deux organisations possibles : le 3×8 et le 2×12. Du point de vue des risques engendrés par le travail de nuit, selon la direction, il n’y a pas de différence. L’avis de la médecine du travail nous semble malgré tout important. Pour les agents et la hiérarchie, les principaux critères de choix ont été l’adéquation aux nécessités posées par les installations et le respect des activités de volontaire sapeur-pompier. L’organisation serait ainsi constituée de 5 équipes en 2×12 et d’une équipe de jour (8H-16H). Environ 25 nouveaux agents intégreraient les bâtiments du SPGR au Campus. Les agents sont déjà en alerte. Pour FO, les aménagements des locaux doivent obligatoirement être soumis à l’avis du CHS avant tout déploiement. De plus, les doléances des agents doivent être entendues. Pas question d’accepter un bricolage comme au Service 3 ! C’est pourquoi, les agents doivent faire bloc, ils doivent tenir le stylo (cahier de revendications) avec les représentants qui veulent les soutenir, afin que les évolutions des locaux non seulement répondent aux prescriptions réglementaires, mais maintiennent les acquis existants et satisfassent les revendications. FO en est déjà !

Chers Collègues, la censure du SIAAP étant ce qu’elle est, pour faire respecter votre droit fondamental à l’information syndicale, n’hésitez pas à diffuser ce tract (télécharger ci-dessous), à vous abonner et à faire abonner.

Maisons-Laffitte, le 30 septembre 2021

Vues :

526 vues

3 réponses sur « Brèves syndicales du 30 septembre 2021 »

On a bien vu ce que le campus pour le laboratoire de SAV a donné après plus de dix années d’attente un véritable fiasco non résolu à ce jour comment pourrait-il en être autrement pour SPGR ainsi que pour les services suivants ?

Haaa le renforcement de SPGR ! Pour permettre une meilleur gestion des risques et situations d’urgences. Pour une fois le SIAAP anticipe… heu, disons plutôt que c’est surtout sous l’impulsion de l’Etat, parce qu’avant, le SIAAP se moquait bien de tous ça et semblait penser, bien mal à propos, que les problèmes, ça n’arrive que chez les autres ! Mais voilà, les médias ont fait tourner les regards vers lui (marchés publics, rétribution et train de vie des élus qui posent question, accidents industriels, catastrophes écologiques, etc.), si bien que d’une administration anonyme et peu connue, le voilà sous les lumières médiatiques pour ses multiples manquements !
Ce renforcement du SPGR, donc oui, mais sous quel statut ces 24 (?) agents vont-ils être recrutés ? Le statut Damoclès CDI de droit public avec obligation pour eux de suivre sans discuter les injonctions du SIAAP ? Et ce roulement 2×12 ? Mais quel 2×12 ? Le 2×12 avec les sujétions horarires acquises à la Ville de Paris ou un 2×12 au pain sec à la sauce du privé, avec en bonus anticipé, la potion amère des 8 jours de congés supprimés de la loi Macron sur la transformation de la fonction publique (que le SIAAP n’a pas encore délibéré) ? Et le statut territorial dans tout ça ? Devrait-on plutôt dire le PRESQUE statut territorial, vu comment le SIAAP traite ses agents fonctionnaires, notamment ces derniers temps en leur barrant la route au profit des recrutements de plus en plus massifs de contractuels. Puisque maintenant le SIAAP est dans le PRESQUE – PRESQUE incident, PRESQUE accident, PRESQUE bon, PRESQUE en fonctionnement, etc … On ne peut pas exclure que le SIAAP nous prenne pour des PRESQUE idiots quand on voit la direction qu’il a prise ces dernières années. Ce statut, n’est-il pas en danger? On pense nécessairement au détachement d’office vers le statut privé. Lors de sa visite à SAV, Mme WARGON n’a-t-elle pas dit qu’on allait légiférer? On a alors eu cette loi fourre-tout de la transformation de la fonction publique.

Répondre à Optimus Prime Annuler la réponse.